Appel méli mélo

En passant

Appel méli mélo

 Méli-Melo , le RESO sans masque !
Vous avez sûrement reçu  cet appel du RESO,
Qui invitait chacun à écrire pour le Meli-Melo.
Maintenant, c’est la fin du tunnel des confinés,

Nous sommes en semi liberté,
Alors préparons nous à nous remobiliser….
Pour que l’opération soit un succès,
Dans votre échange  prenez le relais.

En ce moment on a du temps pour écrire,
Poésie, grain de sel ou bouffée  de délire.
Texte perso , création collective,
Dessin humoristique, recette ou ou photo créative….
Battez le rappel,sollicitez, invitez, insistez
Et surtout signalez qu’on peut tous participer.
Vous avez jusqu’à la fin du mois de mai ….

Au RESO, tout le monde peut contribuer au « pot »,
Un vers, une phrase,un assemblage de mots…
Allez! ….tous à vos stylos!….
Ordi, tablette ou appareil photo .
Écrivez, écrivez, à l’encre bleue ou rose,
Il en restera toujours quelque chose

Texte écrit par Elida T.

Un beau poème de Marie Ange

En passant

Un beau poème
Vingt sur vingt

 Bonne année pour le vin
Vingt sur vingt, meilleure année pour la recherche
Vingt sur vingt, chiffre parfait pour les échanges scientifiques
Vingt sur vingt pour une nouvelle année prospère.

Mais enfin, pourquoi donc ? Ce petit grain de sable s’est installé dans les rouages de la machine exceptionnelle de la Vie

Confinement. Confinement. Confinement.
Rester chez soi. Pas de Rien. Pas de tout.
Rester chez soi. Pas de Tram. Pas de masques.
Rester chez soi. Pas de trotteuse au bras… mais le soleil, la lune, les étoiles
Hélas, pas pour tous ?

Les bouchons s’accentuent au bureau des entrées des hôpitaux.

Vingt sur vingt et 60 minutes par jour pour marcher dans la forêt.
Vingt sur vingt pour faire les courses, le pain, le fromage et les masques.

Mais voyons, les neurones se dilatent, se libèrent, fonctionnent…
A quoi pensons-nous ?
L’ennui raisonne. Nos doutes questionnent.
Le silence s’écoute, afin de ne pas tomber dans la peur, la chute, l’angoisse.
Porte ouverte à la petite bête.
Retrouver un autre refrain à la vie.
Regarder les dentelles du ciel, ces arbres très hauts qui nous obligent à voir le divin.

La confiance. L’humour. La musique. Ouvrir un livre. Écrire des mots en couleurs

La beauté, je t’ai aimée bien tard, mais voilà !
Tu étais en dedans de moi quand j’étais au dehors et c’est dehors que je te cherchais.
(Dernière phrase de Sylvain Tesson – Géographe écrivain. Né en 1972)
Marie – Mai 2020

Flash Info de mai 2020

En passant

     FLASH –INFO mai 2020

Appel à tous les échanges !

  « Méli-Mélo 2020 », c’est parti ! Il faut le construire !
Ce temps de confinement a été propice à la créativité,  notre site et nos boîtes « mails » ont généreusement été fournis !
Bienvenue à  la diversité des expressions et des sujets en suivant impérativement quelques consignes techniques :
* textes en WORD.txt ou DOC
* photos en JPG !
Merci de :
– penser à envoyer vos productions (articles, grains de sel, photos, dessins….)
à Françoise D. avant le 1er juin.
 Et
– vous manifester rapidement auprès d’elle si vous souhaitez faire partie du Comité de relecture (ce comité est ouvert à tous) !

Pâques 2020

En passant

Pâques à la maison ?
Qu’au moins ces fêtes soient douces et sereines 

message de Yolanda à tous les adhérents du RERS et leurs familles.

Encore de beaux textes

En passant

Encore de beaux textes :

  «  Le battement d’ailes d’un papillon
peut déclencher le chaos.
Les gouttes d’eau apportées par un colibri
peuvent  éteindre le feu. »
Voilà tout est dit …..Et avec poésie m’sieur, dame !  »  Monique

Des p’tits points, des p’tits points
Encore des p’tits points…
Des points de Hongrie,
Des points nostalgie
Et des points de vue.
Mais point d’absolu.
Un point à l’endroit,
Un point à l’envers,
Misère, misère ! Continuer la lecture

Belle réflexion autour du Covid

En passant

Une réflexion de Kat Morel :

“Nous nous sommes endormis dans un monde et nous nous sommes réveillés dans un autre.
Soudain, Disney n’a plus de magie,
Paris n’est plus romantique, New York ne reste plus debout, le mur chinois n’est plus une forteresse, et la Mecque est vidée.
Les câlins et les bisous deviennent soudainement des armes et le fait de ne pas rendre visite aux parents et aux amis devient un acte d’amour.
Soudain, vous avez réalisé que le pouvoir, la beauté, l’argent ne valaient rien et ne pouvaient pas vous procurer l’oxygène pour lequel vous vous battiez.
Le Monde continue sa vie et il est magnifique ; il ne met en cage que les humains. Je pense qu’il nous envoie un message :
« Chers humains, vous n’êtes pas indispensables. L’air, la terre, l’eau et le ciel sans vous, vont bien. Et même mieux. Quand vous reviendrez, rappelez-vous que vous êtes des invités dans ce monde… Pas nos maîtres. »
Kat Morel

Un poème d’une adhérente du Réso

En passant

Un poème de Geneviève F.

Ce que j’ai trouvé…

Un sentiment étrange
Est né depuis le confinement
D’abord, je vis lentement
J’ai le Temps.

Je l’espérais, je l’attendais
Car je savais
Que ce que je vivais
N’était pas ce qui m’importait.

Il y avait, au fond de moi
Une voix qui proposait sa loi
Et m’invitait à aborder
Et regarder enfin ce que je voulais. Continuer la lecture