Un beau poème de Marie Ange

Un beau poème
Vingt sur vingt

 Bonne année pour le vin
Vingt sur vingt, meilleure année pour la recherche
Vingt sur vingt, chiffre parfait pour les échanges scientifiques
Vingt sur vingt pour une nouvelle année prospère.

Mais enfin, pourquoi donc ? Ce petit grain de sable s’est installé dans les rouages de la machine exceptionnelle de la Vie

Confinement. Confinement. Confinement.
Rester chez soi. Pas de Rien. Pas de tout.
Rester chez soi. Pas de Tram. Pas de masques.
Rester chez soi. Pas de trotteuse au bras… mais le soleil, la lune, les étoiles
Hélas, pas pour tous ?

Les bouchons s’accentuent au bureau des entrées des hôpitaux.

Vingt sur vingt et 60 minutes par jour pour marcher dans la forêt.
Vingt sur vingt pour faire les courses, le pain, le fromage et les masques.

Mais voyons, les neurones se dilatent, se libèrent, fonctionnent…
A quoi pensons-nous ?
L’ennui raisonne. Nos doutes questionnent.
Le silence s’écoute, afin de ne pas tomber dans la peur, la chute, l’angoisse.
Porte ouverte à la petite bête.
Retrouver un autre refrain à la vie.
Regarder les dentelles du ciel, ces arbres très hauts qui nous obligent à voir le divin.

La confiance. L’humour. La musique. Ouvrir un livre. Écrire des mots en couleurs

La beauté, je t’ai aimée bien tard, mais voilà !
Tu étais en dedans de moi quand j’étais au dehors et c’est dehors que je te cherchais.
(Dernière phrase de Sylvain Tesson – Géographe écrivain. Né en 1972)
Marie – Mai 2020


Les commentaires sont fermés.