24-25 septembre 2018 formation avec la fondatrice des RERS

La formation des 24-25 septembre a pu remplacer l’inter-réseau annulé à la dernière seconde des 12-13 mars avec l’animatrice, Claire Heber Suffrin (fondatrice des RERS)
sur le thème : « Animer coopérativement son réseau ».

Nous étions une dizaine d’inscrits qui avons pu échanger avec d’autres réseaux présents : Bourgoin, Bourg les Valence, Fontaine, et Poisat que nous remercions pour son accueil chaleureux. Ce fut une formation vraiment réussie, grâce à l’énergie de Claire et Marc, avec de belles et très interactives révisions,  par exemple  l’atelier « mise en relation collective » , comme en témoignent les retours de quelques uns ( Elisabeth, Geneviève) :
« – Nous avons pratiqué ensemble le « je sais, je sais pas » de manière approfondie et je pense que cela a été très éclairant pour chacun même ceux qui l’avaient déjà pratiqué plusieurs fois. Il est nécessaire le le refaire régulièrement dans chaque réseau pour que le réseau ne se sclérose pas, faire émerger de nouveaux savoirs moins institutionnels car chacun éclaire le groupe et le groupe permet d’enrichir la réflexion de chacun.
– Travail sur la complexité des savoirs en décortiquant des savoirs qui peuvent paraître « petits »
– Travail sur le tableau des offres et des demandes (nous étions une trentaine) et avons beaucoup travaillé sur comment satisfaire les offres et les demandes orphelines en mettant en lumière les savoirs eux-mêmes (précisions) et en faisant appel à des personnes extérieures. Claire a beaucoup insisté sur la nécessité de savoir interpeller, demander à d’autres personnes qui peuvent être dans le réseau mais aussi à l’extérieur.
Savoir bien distinguer un échange de savoir d’une activité : ex des joueurs de belote : ce n’est un échange que lorsque l’on apprend à jouer. Lorsque l’on sait et que l’on se réunit pour jouer seulement, alors c’est une activité et l’on doit s’organiser à l’extérieur du réseau pour jouer ou bien passer à l’apprentissage d’autre chose, autre jeu par exemple.
La mise en  relation :  un grand atelier pratique a été réalisé avec des personnes qui ont simulé une réelle mise en relation collective qui permet de se faire rencontrer des personnes candidates de 4 ou 5 échanges.
Quelques points retenus : les demandeurs doivent parler les premiers pour dire ce qu’ils attendent. Les offreurs doivent poser des questions pour mieux définir le besoin des demandeurs. Ensuite seulement l’offreur fait sa proposition en fonction de ce qu’il pense pouvoir apprendre aux autres.
Tout le monde dans un réseau peut être animateur de mises en relation. Il faut donc que ceux qui savent les pratiquer accompagnent la première fois les « débutants ». Celui qui met en relation est témoin, facilitateur et garant.
Tous les groupes qui redémarrent en début d’année même « si ça tourne bien » devraient prendre le temps de la première rencontre pour remettre le groupe en marche si possible avec un « metteur en relation » ou bien animé par l’offreur.
Un mot sur l’évaluation : étymologiquement évaluation veut dire : mettre en valeur ce qui a été fait !! »

« Ce furent 2 jours qui ont complété, précisé, enrichi ce que Thérèse m’avait fait découvrir déjà si clairement et avec une mise en pratique très édifiante!!
Grâce aux nombreux exercices et jeux de rôles, à l ‘energie dynamisante de Claire et Marc j’ai pu encore mieux et plus profondément mesurer l’intéret et la portée constructive de la Reciprocité de échanges dans toute communauté humaine. L’investissement du groupe dans cette recherche méthodologique ouverte m ‘ a également beaucoup apporté et donné le desir de participer plus encore à cette édification humaine. »

Ajouter un commentaire dans le Forum

Revenir à la page d’accueil

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Les commentaires sont fermés.